Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Antoine DELOUHANS

Les mystères du temps

Un rendez-vous pas comme les autres

(Chroniques de la fin d'un monde. Episode 1/Partie 1)

Il y a des moments dans la vie qui déterminent de quoi sera fait notre avenir. La complexité de ces moments réside dans un choix simple : le saisir au vol ou le laisser passer. C'est face à ce dilemme que je me trouvais lorsque la portière de la voiture s'ouvrit. Une Aston Martin DB5, s'était arrêtée devant moi, comme l'homme que je tenais au bout du fil à cet instant précis me l'avait annoncé.

"Montez monsieur Starlight, vous ne le regretterez pas !" Entendis-je dans le combiné.

Et j'ignore pour quelle raison je m’engouffrais dans cette voiture sans vraiment m'en rendre compte.

L'Aston filait à travers les rues londoniennes. Mon chauffeur ne m'avait accordé qu'un signe de tête rapide lorsque j'étais monté à côté de lui tout en écoutant machinalement la tonalité de mon téléphone...l'homme avait raccroché.

Copie conforme de la voiture de James Bond, il ne manquait plus que les accessoires d'espion pour se croire dans un film d'espionnage. Le mystère de cet inconnu, la voiture de légende et maintenant, la haute tour devant laquelle mon chauffeur venait de se garer. Les vitres légèrement teintées du bâtiment reflétaient l'animation de la Cannon Street. Il avait commencé à pleuvoir déjà depuis quelque minutes et les essuie glaces battaient à toute allure. Un homme sortit du hall d'entrée du building, un parapluie à la main et ouvrit ma portière, m'offrant l'abri de cet accessoire indispensable à tout anglais qui se respecte.

Avant de pénétrer dans le bâtiment, je ne pu m’empêcher de jeter un regard en arrière, comme si je laissait derrière moi une vie que je m’apprêtais à changer radicalement. La cathédrale Saint-Paul semblait m'observer du haut de sa majesté, posant sur moi une aura de confiance et de soutien. Je ne savais pas dans quoi je mettais les pieds mais une chose était certaine, mon âme entière me le criait, je tournais une page de ma vie.

Le hall d'entrée était calme, seules quelques rares personnes venaient aux nouvelles auprès de l’hôtesse d'accueil qui me regarda approcher avec un sourire rayonnant.

"Bienvenu à la Padington's Company monsieur Starlight, Vous pouvez prendre l’ascenseur sur votre droite, monsieur Lacroix vous attend au dernier étage."

- Merci mademoiselle", répondis-je simplement avant de me diriger vers le couloir où se trouvaient les ascenseurs.

Je pénétrais dans l'un d’eux dont les portes étaient ouvertes et avant même d'avoir eu le temps d'appuyer sur le bouton, celles-ci se fermèrent et j'entamais mon ascension. Ne sachant à quoi m'attendre, un nœud terrible se forma dans mon estomac, mais il était trop tard pour reculer. La Padington's Company était connue de par son créateur, Sir Ewan Padington, dont la passion pour l'archéologie n'avait d'égale que son incommensurable fortune. Une compagnie privée qui venait souvent à l'aide des chercheurs que les autorités publiques ne soutenaient pas dans leurs recherches. Spécialistes de « l'Histoire secrète », les membres de la Padington's compagny avaient accès à des archives uniques en leurs genres et je caressais depuis longtemps l'espoir de pouvoir un jour y pénétrer. C'était pour cette raison que j'avais laissé libre court à ma curiosité ce matin là, c'était pour ça que j'étais monté sans hésiter dans cette voiture...

La sonnerie légère de l'ascenseur retentit au moment ou la cabine s'ébranla, marquant l'arrivée au dernier étage. Lorsque les portes s'ouvrirent, je pénétrai dans un immense bureau dont la majeure partie était bordée de baies vitrée, offrant une vue magnifique sur les rues de Londres et un peu plus loin, sur la tamise. Un homme, longiligne, des cheveux bruns retombant jusqu'à ses épaules et vêtu d'un costume trois pièces beige à la coupe parfaite, se tourna vers moi et m'accueillit un sourire radieux sur le visage.

"Monsieur Starlight, c'est un plaisir de vous rencontrer ! Je suis Philas Lacroix, je vous en prie, asseyez-vous."

Si ça n'était par son nom, rien ne pouvait laisser penser que cet homme était français, son anglais était parfait et ses manières moulues à la mode britannique. Je m'exécutai donc alors qu'il prenait lui même place dans un fauteuil confortable derrière son bureau.

"Je vous sers un verre de whisky ?

- Volontiers, répondis-je.

- C'est un sacrilège de servir ceci à un anglais mais les japonais se défendent à merveille en matière de whisky, me dit-il en me présentant la bouteille singulière de la maison Suntory.

- Que voulez-vous, je ne m’attendais pas à des miracles avec un français... plaisantais-je.

L'homme me répondit d'un sourire et me tendit le verre qu'il m'avait servi.

- Vous pardonnerez l'aspect théâtral de mon invitation, monsieur Starlight, mais les choses se précipitent un peu de notre côté et il me fallait vous parler le plus rapidement possible. D'autres affaires m'attendent en France...et nous avons à tout prix besoin de votre aide.

- Je ne comprends pas en quoi mon domaine de compétences peut vous intéresser.

- Et pourtant je pense que ces quelques données vous feront changer d'avis."

Et Philas Lacroix me tendit un dossier...un dossier rouge...un dossier qui bouleversa mon existence entière !

(A suivre)

Les chroniques de la fin d'un monde seront une série d'épisodes se déroulant en même temps que mon roman "Eden" qui sortira début 2017.

N'hésitez pas à partager via Facebook, Twitter ou autre et à aimer ma page

Eden, d'Antoine Delouhans

Commenter cet article

Peter Dussoni 27/12/2016 21:34

Bonsoir. je viens de trouver votre blog grâce au lien de Tiphaine.
Un très bon début d'histoire, écrit d'une façon que j'aime lire. On avance vite ( on aime ou on n'aime pas ) et la fin du chapitre se solde par un énigmatique échange verbal. J'aime beaucoup.
Il y a de cela quelque jours, vous avez mis mon blog en suivre. je vous ai cherché sur Overblog, mais en vain... Je comprends maintenant pourquoi, votre nom de blog ne contient pas votre nom. Merci à Tiphaine pour le lien. C'est à présent à moi de vous mettre en suivre... et d'attendre impatiemment la suite !
Bonne fin de soirée.
Peter.

Antoine DELOUHANS 31/12/2016 15:05

Je réponds aux commentaires au goutte à goutte ;) Je vais remédier au manquement de nom sur le nom du blog, c'est vrai que ça facilitera les recherches.
Pour ce qui est de cette histoire, il s'agit d'une nouvelle qui se déroule en même temps que les évènements que je vais développer dans mon roman, je n'ai pas pu intégrer certaines choses pour ne pas compliquer encore plus l'histoire.
J'ai donc du mettre de côté certaines choses et je veux profiter de ce blog pour remédier à ces manques :))
La suite de cette "Nouvelle" demain, en attendant, je vous souhaite de bien terminer l'année.
Antoine

TiphaineLUE 25/12/2016 18:28

C'est très bien mais juste... c'est asseyez-vous, pas assaillez-vous. Voilà, bonne continuation, j'ai vraiment envie de connaitre la suite :)

Antoine DELOUHANS 26/12/2016 06:09

Ah oui c'est exact, merci pour la relecture ;)